The Sexy Brutale le test

Photo du profil de Florent Carpentier (Writer)
PC PS4 Xbox One

L'association de Cavalier Game Studios, dont c'est le premier jeu, et de Tequila Words, connu pour être à l'origine de Deadlight ou prochainement de Rime, a donné naissance à un jeu de puzzle aventure au nom atypique : The Sexy Brutale. Savant mélange d’enquêtes et de boucles temporelles, il nous promet une mystérieuse histoire à la teinte surnaturelle.

Un mystérieux manoir

The Sexy Brutale met en scène un majestueux manoir anglais converti en un casino dont le propriétaire est un mystérieux marquis. Chaque année, un bal extravaguant y est donné et de nombreux convives triés sur le volé y participent. Vous y incarnez Lafcadio Boone, un prêtre âgé également invité dans le Sexy Brutale, qui n’aura jamais aussi bien porté son nom, car cette année, le personnel, au professionnalisme hors pair, a décidé de tuer tous les convives pour une raison inconnue.

Vous aurez pour rôle de trouver la raison de ces meurtres et d’y mettre un terme, afin de sauver chaque invité et de dévoiler le mystère et des étranges masques qui contrôlent le personnel. Pour cela vous serez aidé d’une femme habillée en rouge qui vous remet un don : un masque qui a la faculté de rendre Boone invisible, un court instant, aux yeux des gens. Un objet essentiel pour votre enquête vous sera aussi donné : une montre à gousset. Rien de bien palpitant me direz-vous, mais cette montre a la faculté de remonter le temps et ainsi recommence sans cesse la même journée, de midi à minuit, ce qui la rend tout de suite beaucoup plus intéressante.

L’histoire de The Sexy Brutale est vraiment remplie d’énigme et arrive à nous captiver dès les premières minutes de jeu. Même si le fait d’être bloqué dans une boucle temporelle peut sembler répétitif, il n’en est rien car nos actions divergent d’une boucle à l’autre, jusqu’à empêcher la mort d’un convive. Néanmoins, on notera un petit relâchement de l’intrigue vers le milieu du jeu, qui d’ailleurs se termine après environ une huitaine d’heure et qui reprend vers la fin du jeu.

Lafcadio Boone, détective dans l’âme.

Le jeu se découpe en plusieurs parties, chaque partie correspond à un meurtre qui va être commis et devant être empêché. Pour cela, vous devrez parcourir le manoir à la recherche des cibles dont une mort tragique les guettes, suivre leurs déplacements, trouver le moment clé de leur meurtre et l’élément déclencheur. L’exploration est donc un élément crucial, vous devrez explorer chaque pièce du manoir afin de trouver des éléments qui pourront vous aider. Chacune des pièces et vraiment bien travaillée, allant du casino luxuriant à la cave à vin, tous les détails y sont et le Sexy Brutale devient très vite un vrai petit labyrinthe. Malheureusement un problème vient saboter le tableau, chaque pièce est fermée par des portes, lesquelles mettent occasionnellement un certain temps à s’ouvrir.

Même si vous n’êtes pas friand des jeux d’enquêtes, car arrivé à une énigme de taille, il faut généralement un moment pour la résoudre. Ici ce n’est pas le cas ! Si les énigmes sont plutôt simples, elles feront tout de même travailler vos méninges. Une fois la cause du meurtre, le lieu et le moment trouvé, le contrer revient généralement à regarder les déplacements des différents protagonistes (assassins et victime) et pour ça la montre à gousset est votre meilleure alliée. Le jeu n’est pas punitif ni exigeant, vous pourrez revivre la même journée encore et encore sans avoir de réelles conséquences, ça fait même partie du gameplay. Afin de suivre les déplacements des différents protagonistes, il faut bien remonter le temps et regarder la scène sous différents angles.

Et pour cela, il faut dire que le jeu est vraiment bien mis en scène, de la « simple » pendaison au tir de fusil en passant par des meurtres beaucoup plus atypiques, les meurtres sont dignes d’un Cluedo sans jamais être morbide est sanglant. On ne se lasse pas de voir ces meurtres, autant visuellement qu’additivement, avec une musique montant en rythme jusqu’au moment fatidique.

La furtivité avant tout.

Lafcadio Boone ne peut pas se trouver au même moment, au même endroit que d’autres personnages au sein du manoir. Chaque pièce où vous êtes doit donc se retrouver vide, dans le cas contraire, vous aurez un court moment afin de quitter l’endroit avant une triste fin. Ceci vous oblige à trouver d’autres moyens d’espionner les convives et le personnel.

Pour cela vous aurez plusieurs possibilités, vous pourrez regarder dans le trou de la serrure des différentes portes et écouter les bruits de pas ou les différentes actions générant du bruit, comme parler ou faire tomber un truc par exemple. Vous pourrez également vous cacher dans les armoires éparpillées partout dans le manoir. Par ailleurs, au fils du jeu, vous obtiendrez des capacités données par une chose qui, une fois dite, sera un sévère spoil. Afin de pas gâcher la surprise, nous dirons juste que ces capacités vous aideront grandement à rester discret et qu’elles vous aideront lors de votre enquête.

Cet élément de gameplay renforce votre instinct que le manoir cache quelque chose et que vous êtes le seul à pouvoir en prendre connaissance. Aucune action directe envers les différentes cibles et assassins n’est possible, vous devrez donc vous aider des éléments trouvés lors de votre enquête afin trouver le secret et en terminer avec ces histoires de meurtre.

Un manoir sexy.

Vous l’aurez compris, Sexy Brutale porte bien son nom pour les actions qui se passent à l’intérieur, mais également pour sa beauté. Comme précisé précédemment, chaque pièce est très bien réalisée et tous les éléments présents sont cohérents avec l’univers ainsi que le character design. Donc aucun problème du côté graphique, néanmoins côté technique et optimisation notez quelques ralentissements occasionnels, ainsi que le problème des portes cité précédemment.

Aucun reproche du coté de la bande-son, chaque musique est très bien réalisée et fait le travail de mise en scène. Mention spéciale à certaines musiques et au lyrics qui interviennent lors d’un certain meurtre et qui viennent doucement bercer nos oreilles.

Une bonne trouvaille

The Sexy Brutale est une petite merveille, grâce à ses énigmes simples mais efficaces, mêlées à une direction artistique et une bande-son de très bonne qualité. Il plaira à tous les amateurs du genre mais pas que. Malgré une durée de vie assez courte, il arrive à nous subjuguer dès le premier meurtre et on souhaite réellement connaître tous les secrets de ce mystérieux manoir. Un jeu à mettre entre toutes les mains, si vous aimez un tant soit peu le genre.

Bon Points

  • Une histoire captivante
  • Une bonne utilisation de la musique et sons
  • La mise en scène

Mauvais Points

  • Quelques problèmes de porte
  • Durée de vie assez courte
8

Super

Photo du profil de Florent Carpentier (Writer)
La légende raconte qu'Ixion était un Lapithes qui aimé l'amante de Zeus ... ou une chimère représentant un cheval de foudre dans un J-RPG ... je vous laisse deviner la provenance de mon pseudo !
Aller à la barre d’outils