The Legend of Zelda Breath of the Wild le test

Photo du profil de Bertrand Houpert [Testeur/Vidéaste]
Nintendo Switch WII U

C'est avec un peu de retard (ou non) que les lignes qui vont suivre vont vous donnez l'avis de SpiritGamer concernant le très attendu The Legend of Zelda : Breath of the Wild ! C'est avec acharnement, envie et passion que nous avons pris notre temps afin de réaliser ce test.

La saga Zelda a aujourd’hui plus de 30 ans ! En passant par des consoles de salon, des consoles portables, des graphismes pseudo-réalistes, des cartoons, la ligne temporelle s’avère difficile à suivre. La licence de Nintendo a su, au fil des années, se forger une certaine réputation, sa Légende de Monument vidéoludique. Et c’est en ce mois de Mars que Nintendo sort sa nouvelle console la Nintendo Switch avec sa dernière pépite, The Legend of Zelda : Breath of the Wild.


PLUS QU’UNE HISTOIRE … UNE LEGENDE

On va essayer d’être le plus court possible afin de vous laisser la surprise une fois les manettes en main ! Mais on vous le dit d’emblée, ce Breath of the Wild est un jeu rare et magnifique. Commençons par l’histoire. Vous interprétez Link et grosse surprise dès le début : le nom « Link » est imposé au joueur, contrairement au précédent opus dans lequel on pouvait choisir le nom de notre héros. Vous vous réveillez dans le « Sanctuaire de la Renaissance », plongé depuis 100 ans dans le sommeil. Votre objectif vaincre Ganon : Le Fléau.

Pour cela c’est bien simple, soit direction le château d’Hyrule pour le vaincre, soit choisir d’explorer le monde afin d’avoir plus d’expérience, de matériel, de vie et j’en passe.Et c’est là l’un des point fort du titre ! Son scénario est sombre est bien ficelé car les sous-intrigues, comme la recherche de souvenirs, nous permettent de mieux comprendre ce qu’il s’est produit il y a 100 ans, lors de notre défaite contre Ganon car oui … au début du jeu nous apprenons que nous avons perdu ! D’où le scénario et la cause désespérée que mène Link à travers le royaume.

C’est littéralement à travers des cinématiques doublées en français que nous progressons dans ce vaste royaume. L’histoire nous invite là où tout bon jeu Zelda nous amène habituellement, c’est-à-dire, à rencontrer les différents peuples du jeu : Goron, Zora, Gerudo et Piaf ainsi que notre sage Impa. Et le principal objectif est évidemment de sauver la princesse Zelda qui, depuis 100 ans, arrive à maintenir Ganon au sein du château. Tout cela, accompagné d’une musique digne des plus grandes licences de la saga ! Des thèmes épiques qui nous font vivre de véritables moments de puissance

LA PLAINE, LA MONTAGNE ET LE ROYAUME

La star du titre, n’est pas Link ou son histoire mais … Hyrule elle-même. Nintendo offre ici une véritable prouesse dans son invention du Royaume d’Hyrule. Avec la Montagne de Lanelle, la Montagne de la Mort et bien plus encore … Le jeu offre tous les lieux emblématiques de la saga. Modélisés avec soin et d’une finesse absolue, le jeu est loin d’être parfait graphiquement. Il est très joli à l’œil, c’est indéniable, mais dès qu’on s’en approche, on constate que les textures sont lisses voir baveuses.Mais là où Nintendo se rattrape c’est sur sa distance d’affichage. On est en haut d’une montagne, on regarde au loin, on ne voit même pas le bout du royaume, tant ce dernier est vaste. Big N nous offre 360km² d’espace à découvrir. Et ce parti pris sur la distance d’affichage nous permet de vivre chaque déplacement comme une réelle aventure. Entre plaine pour chasser les chevaux, montagne à gravir et lac à arpenter, le système d’open-world ne s’arrête pas là. Là où tout le monde avait des doutes était sur le fait que le monde d’Hyrule soit vide. Détrompez-vous ! Il ne se passe pas 10 minutes sans avoir un combat ou du moins un problème à régler.C’est avec surprise que vous découvrirez qu’il y a un nombre grandiose de quêtes, d’objets à récupérer et d’items à avoir. Link peut gravir n’importe quel objet. Une caisse trop haute ? grimpons-la ! Un mirador ennemi ? c’est parti ! Une montagne ? Attendez, Link est un véritable pro de l’escalade. Évidement tout cela est au service et lié au gameplay.

UN GAMEPLAY AU SERVICE DU TITRE

Alors parlons un peu du gameplay. Grosse nouveauté de ce Zelda, on a droit à un open-world immense, alors que les précédents opus avaient de grandes zones entrecoupées par des temps de chargement. Ici à moins de se téléporter, il n’y en a aucun ! Nintendo parvient à équilibrer son jeu dans son principe de destruction d’armes. Je m’explique, Link peut prendre une branche d’arbre comme une épée légendaire. Toutes les armes finissent par se détruire. Évidement vous ne serez jamais à sec car chaque ennemi vaincu laisse tomber son arme afin que vous pussiez vous en servir.Beaucoup diront que c’est dommage mais pas tant que ça car, imaginez que vous ayez une arme qui ne se détruit pas, vous avancerez dans l’histoire sans réel challenge. Ici chaque combat est appréhendé, sont-ils nombreux ? Un gros monstre ? Ai-je assez d’armes et sont-elles suffisamment assez puissantes ? De même pour les boucliers et les arcs, ces derniers se détruisent et possèdent chacun des stats de dégâts qui leur sont propres.

Le jeu hérite aussi d’une difficulté plus ardue. En effet, les ennemis pourront vous tuer en un coup. Vous reviendrez plus tard avec plus de vie et d’armes pour leurs botter les fesses. Certains combats sont de véritables challenges. Je suis mort un nombre incalculable de fois pour être honnête. Mais les montres ne sont pas vos seuls ennemis, l’environnement l’est aussi ! Il faudra penser à avoir tantôt des tenues chaudes, et tantôt des tenues plus légères afin d’arpenter les climats glacials ou arides du titre, sinon vous perdrez vos cœurs aussi vite qu’il est possible de les obtenir.Car ici plus de cœur ou de rubis ! On récolte de la nourriture et on fait à manger afin de récupérer de la vie. Il est également possible de vendre du matériel pour obtenir de l’argent. Cette dimension quasiment RPG insuffle un vent nouveau à la saga. Ça plaira ou pas, mais Nintendo a su mettre un coup de neuf dans sa conception des jeux Zelda en prenant des recettes d’aujourd’hui et en les imbriquant à merveille dans le gameplay.

Nintendo peut toutefois décevoir par l’absence de réels Donjons. A part quelques-uns dans l’histoire principale, on a le droit à 120 sanctuaires, lieux d’énigmes à travers Hyrule qui nous permettront d’avoir des Emblèmes du Triomphe à échanger soit contre un cœur soit contre de l’endurance. Le jeu nous offre des modules pour faire nos sanctuaires, comme arrêter le temps sur un objet et accumuler la force, le magnétisme permettant de déplacer à distance les objets, l’appareil photo qui sert en premier lieu à remplir l’encyclopédie du jeu pour les plus grands fans, les bombes et bien d’autres choses encore. Mais on a l’impression que Big N a voulu remplir son open-world en mettant ça et là, histoire d’occuper le joueur.Autant dans le gameplay, on a droit a un Zelda classique avec ses esquives, ses parades avec une conception plus survie et RPG qui n’est pas pour déplaire car cela ne nuit en rien à l’expérience de jeu.

ZELDA DE LEGENDE A MYTHE

Pour finir, je vous dirais que le jeu a été testé sur Nintendo Switch et qu’il marche aussi bien sur écran qu’en mode nomade. Quelques chutes de framerate sont à noter dans les grosses forêts ou dans le château d’Hyrule mais cela n’ébranle pas tant que ça l’expérience de jeu. Et peut-être quelques flous scénaristiques sont également à dénoter (Ou est la TriForce ?). Je vous donnerais un conseil, prenez votre temps, savourez ce jeu … car ce serait passer à côté d’une véritable expérience.Breath of the Wild réussit l’exploit d’innover … tout en restant sur la base même de la saga par son gameplay et son histoire. Ce dernier se décrit, et ce dès le début, comme un grand jeu et prouve que Nintendo en a sous le pied. Une grande aventure, comme il est rare d’en voir, nous est proposée. The Legend of Zelda : Breath of the Wild est autant pour les fans que pour les nouveaux joueurs. Mais on se pose tous une seule et unique question : Et après ? ….

Jeu fourni par Nintendo, testé sur Nintendo Switch

Bon Points

  • Un open-world gigantesque
  • Un gameplay presque punitif
  • L'histoire
  • Les souvenirs (relation entre Link et Zelda)

Mauvais Points

  • Framerate et caméra
9.5

Énorme

Aller à la barre d’outils