Horizon Zero Dawn

Guerrilla fut l’un des premiers studios à fournir la Playstation 4 au travers de Killzone Shadow Falls. Ils avaient fourni un jeu très bien sur la forme mais un peu vide sur le fond. 4 ans plus tard ils reviennent avec un autre concept et un autre jeu Horizon Zero Dawn

Aloy est une jeune femme qui rêve d’aventures et de découverte. Élevée depuis sa plus tendre enfance par Rost, une Guerrier Nora mais surtout un Paria, comme elle. Alors qu’elle était encore une petite fille, elle tomba dans une grotte mystérieuse et y trouva un étrange appareil datant de l’âge du métal qui va changer sa vie…

Vous incarnez donc cette jeune femme à la chevelure flamboyante dans ses aventures dans un monde post-apocalyptique où l’homme n’est plus au sommet de la chaîne alimentaire. En effet, en lieu et place des animaux (en tout cas ceux qui sont plus gros que des sangliers) se trouve des créatures robotiques, reproduisant le comportement animal. Que ce soit les Brouteurs (ruminants peureux), les Dents de Scie (Gros félin) ou encore les Piétineurs (Buffle), chaque créatures métalliques vit dans ce monde suivant des lois simples mais très claires. L’homme lui est au milieu de tout ca, tentant de survivre face à ces monstres de métal mais également face à lui-même, comme toujours.

La Tribu de Nora est celle qui est la plus proche de la Toute-Mère, divinité ressemblant étrangement à dame Nature où toute forme de technologie est proscrite, allant jusqu’à bannir ceux visitant les vieilles ruines de l’âge du métal. Rôdé à la chasse aux machines, cette tribu est composé de Braves, les guerriers de la tribu, mais également de “civils” ou villageois. Difficile de parler du monde incroyablement bien travaillé que celui d’Horizon sans risquer de Spoiler ce dernier. Mais sachez qu’il réserve de nombreuses surprises, qu’il est d’une incroyable cohérence notamment avec les différentes factions humaines (passer la frontière Carja donne le vertige !) tout en bénéficiant d’un travail de fond exemplaire. Je n’avais pas vu univers si réussi depuis The Witcher 3 c’est pour dire !

Monstrueux sur tous les points

Techniquement, Horizon Zero Dawn est en tout point impressionnant. Sur Ps4 Pro, le jeu est clairement sublimé. Que ce soit l’herbe sur le sol (encore plus présente que dans The Witcher 3), le jeu de lumière entre le lever et le coucher de soleil, les jeux d’ambiances dans les grottes et vieilles ruines ou encore la brume du matin vue depuis un point élevé est réellement bluffant. On s’en prend plein la vue pour notre plus grand plaisir.

Les personnages et créatures métalliques ne sont pas en reste avec pour les premiers un niveau de photoréalisme dépassant les productions actuelles. On arrive à voir les émotions des protagonistes sur leur visage, même si tout n’est pas encore parfait (Aloy enfant n’est pas une réussite). En contrepartie on peut constater le jonglage graphique effectué en permanence par le jeu. L’exemple typique est le PNJ d’une mine qui est torse nue. Suivant a position de la caméra son torse est imberbe ou fortement poilu.. Même punition lorsque l’on se déplace rapidement en ville (Meridian) ou par moment, les textures s’affichent avec un retard de plusieurs secondes.

Passons au plus important, le contenu. Et bien là aussi Guerrilla a soigné son bébé jusque dans le moindre détails. L’histoire d’une part est très bien écrite pour un open world, avec de réels rebondissements et un attachement quasi immédiat vers Aloy et ses aventures. Je n’en parlerai pas pour laisser la surprise mais sachez que les dialogues sont interactifs dans le sens où vous aurez un choix de réponse à faire à certains moments, basés sur 3 axes (pacifiste représenté par un coeur, brutal/vindicatif représenté par un point fermé et plus subtile avec un symbole de cerveau). Ces choix auront une incidence plus ou moins importantes sur le déroulement futur de l’histoire, un peu comme un Mass Effect ou un Witcher (encore une fois).

De nombreuses quêtes annexes sont aussi de la partie avec un scénario propre à chacune. Pas de missions Fedex bête et méchant (coucou FF XV), mais un début, un objectif et une fin intéressant à faire pour la plupart. Seul les attaques de camp de bandits sont assez répétitive et sans réel scénario, hormis de mettre en avant le gameplay du jeu.

Horizon ne coupe pas à la règle des collectibles à ramasser ou découvrir, ces derniers sont nombreux mais utile à ramasser (comme les fleurs de métal ou les récipients). Lorsque vous finissez une série, vous pourrez l’échanger contre certains marchands à Meridian contre des récompenses vraiment intéressantes (module d’amélioration d’armes ou d’armures de qualité élevée, composants rare, etc..). Sympa et motivant pour tout chercher (Des maps d’emplacements approximatif sont en ventes pour vous aider un peu).

D’autres secrets sont à découvrir dans le monde d’Horizon comme un bunker avec une étrange combinaison ou les Creusets… Sans trop vous en révélez ces derniers vous fait voyager dans un autre monde, cela vous semblera tellement exotique par rapport à l’extérieur que votre fibre d’aventurier(e) sera titillé à son maximum.

Un Gameplay ultra fluide

Horizon Zero Dawn est un condensé de bonnes idées issues de nombreux autres titres, mais l’influence de The Witcher 3 et d’Assassins Creed (uniquement les bons pour ce dernier) sont les plus flagrants. Grâce au Focus d’Aloy (petit appareil accroché à son oreille), notre héroïne est capable d’obtenir une interface en réalité augmentée (en pressant le stick R3) permettant de repérer des traces de pas, de sang et suivre sa piste (coucou Geralt), mais également d’analyser son environnement, marquer des cibles, mettre en surbrillance les patrouilles des veilleurs ou encore détaillé chaque créature et repérez leur point faible.

Le système de combat du jeu est l’un des plus fluide et plaisant que j’ai pu voir depuis très longtemps. Aloy est entraînée depuis son plus jeune âge à traquer les machines, se battre et utiliser son environnement et il fallait que le gameplay puisse retranscrire son agilité, sa discrétion et sa compétence. Aloy se manie avec une incroyable fluidité, mais nécessite quand même un peu d’entraînement pour tout maîtriser, notamment la rosace de son armement qui se découpe très rapidement avec les différents types de munitions de ses armes. Ces dernières sont étonnamment variés vu le nombre.

Rien que l’arc classique se découpe en deux versions qui proposent chacun des munitions différentes (flèches électriques ou perçantes et enflammées) tandis que l’arc de précision infligera de lourds dégâts mais aura une cadence de tir plus faible. Le lance-câbles est mon préféré. Il pose des câbles en deux points, lorsque la machine (ou des humains) le touche, cela déclenche une explosion (ou un choc électrique)…

Tout ce descriptif montre que les possibilités de combats sont assez poussés notamment avec la localisation des dégâts. Tirés sur un plaque de protection avec le bon équipement l’arrachera, réduisant la protection de la créature à cet endroit précis. Viser un point faible avec le bon élément peut provoquer de fortes explosion, handicapant sévèrement la créature. Vous pouvez même aller jusqu’à l’empêcher d’agir en retirant une à une ses compétences ! Vous pouvez très bien vous la jouer 100% discrétion en vous cachant dans les hautes-herbes et attendre que le monstre passe à votre portée pour lui asséner un coup de lance bien placé ! Même chose lorsque vous affrontez des humains, notamment les bandits.

Aloy peut apprendre de nouvelles compétences en montant de niveau, ces dernières débloquent pour la plupart de nouvelle capacité comme le fait de pouvoir tuer discrètement en étant accroché à un rebord (coucou Assassins Creed) ou encore Bricoleuse qui permet de détacher des modules d’une arme pour les attacher ailleurs ! Enfin un peu comme Far Cry Primal, Horizon Zero Dawn propose de l’artisanat sous la forme de devoir créer vos propres munitions (en récupérant des composants sur les machines et dans la nature), mais également d’agrandir vos différents sacs de transports (munitions, composants, etc..) avec les bonnes ressources.

Un grand jeu

Bref vous l’aurez compris, Horizon Zero Dawn est à la fois parfaitement maîtrisé graphiquement et propose un emballage extérieur de très haut niveau. Mais le jeu vous propose un fond très travaillé et complet en regroupant pleins de bonnes idées issus d’autres jeux, et pas les plus mauvais, pour vous finir un espace de jeux aussi vastes que plaisant. Il n’y a quasiment aucune ombre au tableau, hormis peut-être le manque de verrouillage de cible, qui vous jouera des tours, notamment dans des combats à plusieurs adversaires, mais encore une fois c’est du pinaillage

Horizon Zero Dawn est une magnifique expérience de jeu, un open-world presque parfait qui a su réunir toutes les bonnes idées de la concurrence pour votre plus grand plaisir. L’intensité des combats, la fluidité du gameplay ainsi que l’ambiance et l’écriture de ce monde est un vrai plaisir du début à la fin. Un must have.

Pseudo :

Rôliste, Metalleux et jouant aux jeux vidéos depuis trop longtemps pour le chiffrer, je reste passionné par ce média, particulièrement les RPGs sur lesquels je me suis bâti une solide expérience. Chez moi pas de préférence. Ce sont les jeux qui font la console et pas l'inverse !

Playstation Lucian_Blight

Succés XBox Lucian Blight

A propos de ce test

Jeu fourni par : Sony

Testé sur : Playstation 4 Pro

Bons points

Bons Points Graphiquement Wooah

Bons Points Gameplay ultra fluide et technique

Bons Points IA intelligente voir vicieuse

Bons Points Histoire intéressante

Bons Points Quêtes secondaires construites

Mauvais points

Mauvais Points Manque de verrouillage de cible

Mauvais Points C’est tout !

commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.