Farming Simulator 17 le test

Photo du profil de Queen
PC PS4 Xbox One

Comme chaque année, l'éditeur Focus revient avec une nouvelle version de sa licence maintenant devenue phare. Si certains AAA se vautrent littéralement face à la concurrence et leur manque de renouvellement, il faut avouer que le jeu de simulation ne connaît pas vraiment la crise, générant toujours plus de blé à sa sortie.

Tout est dans le titre, Farming Simulator 17 vous plonge dans le monde de l’exploitation agricole et de l’élevage, monde impitoyable d’après ce qu’on peut voir à la télévision. Vous avez la possibilité de gérer entièrement votre ferme, de vos cultures à vos bêtes, en passant par vos finances, il faudra labourer, retourner, planter, récolter, stocker, revendre et bien plus encore pour parvenir à faire fructifier vos récoltes et rembourser les crédits que vous avez pu contracter pour acheter du matériel. Parce que oui, Farming Simulation n’est pas un simple jeu de simulation agricole, un volet économique est aussi présent. Au sein de celui-ci vous permettra d’acquérir diverses ressources, de vendre vos productions à bon prix. Bref, une immersion totale.

farming-simulator-17-2« La nouveauté trouve ses racines dans le passé »

Qui dit sortie annuelle, dit forcément nouveautés ! Si le précédent volet avait fait le plaisir des joueurs malgré les nombreux défauts du jeu, il faut avouer que ce nouveau volet apparaît comme une renaissance du jeu, pour le plus grand plaisir des amoureux de la licence. Tout d’abord c’est avec un grand soulagement que j’ai pu constaté une certaine amélioration graphique du jeu. Alors que ce n’est pas pour ses qualités graphiques que le précédent numéro a été salué, il faut avouer que la mise à niveau graphique fait énormément de bien à la série. Avec des physiques mieux réussies – à l’instar de celle du bois –, des détails mieux peaufinés et des effets de lumières mieux réalisées, Farming Simulator se démarque véritablement sur ce volet.

farming-simulator-17-6L’une des nouveautés qui ravira grandement les amoureux de la licence n’est autre que l’ajout de nouveaux véhicules et la possibilité de leur personnalisation. Tout d’abord, parlons du catalogue. Si de nombreux joueurs s’étaient plaints de la petitesse du catalogue disponible dans l’édition 2016, il semblerait que les développeurs aient entendu et compris le message puisque cette nouvelle version présente une quantité affolante de véhicules. Avec pas moins de 250 véhicules tirés de 75 des plus grands constructeurs tels que Fendt ou bien encore Challenger, autant dire que le champ des possibilités s’est considérablement élargi. Mais en plus de posséder une grande variété de véhicule, il est désormais possible de les personnalisation. Chose totalement inédite et très attendue, vous pourrez maintenant donner un aspect unique et authentique à votre véhicule, de quoi vous démarquer des autres durant les parties en ligne.

Du point de vue des cultures, de nouvelles plantations font leur arrivée dans la licencie. S’il vous est maintenant possible de cultiver du soja ou des tournesols, les cochons sont aussi présents dans ce volet. En plus des vaches et des moutons déjà présents, vous aurez maintenant la possibilité de réaliser votre chiffre d’affaires sur d’autres éléments. De quoi diversifier votre activité !

farming-simulator-17-4

Des problèmes récurrents

On ne va pas se mentir, un jeu qui connaît des problèmes de latence a rapidement le don de faire craquer les joueurs les moins patients. Bien évidemment, une fois n’est pas coutume, cette édition 2017 présente des problèmes de latence assez importants. Si l’on pourrait que ces problèmes ne concernent que le mode multijoueurs, il faut savoir que les temps de chargement en mode Carrière ont parfois tendance à s’éterniser. En mode multijoueur, les serveurs semblent très fragiles : à 4 les décalages et bug se font ressentir, à 6 les temps de chargement paraissent éternels et ne jeu ne cesse de se figer. Bref, armez vous de patience avant de démarrer votre épopée agricole !farming-simulator-17-3

Comme je vous le disais plus haut, la licence est loin d’être connue pour ses qualités graphiques. Si certains éléments ont été améliorés et corrigés, j’ai été contrainte de constater que la physique du jeu n’avait, quant à elle, fait l’objet d’aucune révision. Je me suis alors retrouvée coincée entre les roues de mes véhicules un bon nombre de fois, tandis que durant des parties en multijoueur j’ai pu assister à l’entrée de mon partenaire dans un bloc de pierre.

Enfin, on va se le dire, l’absence de scénario est un peu pesante. A votre arrivée sur l’écran d’accueil vous avez la possibilité de suivre un didacticiel. Alors que vous avez la possibilité de découvrir et d’appréhender toutes les techniques du jeu, il faut être honnête, il aurait été plus agréable de découvrir le jeu grâce à un petit scénario instructif plutôt qu’à travers une suite de cinématiques. Cette absence de scénario donne une impression de « laissé à l’abandon ». On a rapidement l’impression d’être lâché au milieu de la nature, sans objectif ou instruction, avec la radio pour seule compagnie.farming-simulator-17-7

Un sandbox sympathique bien que pauvre

Reprenons depuis le début, Farming Simulator 17, comme son nom l’indique, est un jeu de simulation qui vous propose d’enfiler vos bottes et votre chemise à carreaux et de mettre tous vos au sein de vos exploitations afin de les faire fructifier. Pour cette immersion, deux modes de jeu sont disponibles. Vous pouvez vous plonger dans un Mode Carrière. Vous aurez alors la possibilité de choisir entre deux contrées. Si la première est bien connue des joueurs, la nouvelle, nommée Goldcrest Valley, offre un tout nouveau panorama. D’inspiration américaine, cette nouvelle map propose un paysage très agréable à découvrir. Au sein de ce Mode Carrière, vous serez dans la peau d’un agriculteur endetté de 75 000€. Il faudra donc réaliser toutes les actions typiques d’un agriculteur. Vous serez donc amener à parcourir l’intégralité de la carte pour pouvoir vendre, semer, récolter ou bien encore stocker vos récoltes. Le second mode disponible est le Mode Multijoueur. Celui-ci vous permet d’inviter vos amis ou de jouer avec des cultivateurs du monde entier afin de coopérer dans la fructification de vos exploitations respectives.

farming-simulator-17-5Si le fait de devoir se déplacer à travers la carte est le meilleur moyen pour les développeurs de vous la faire découvrir, il faut avouer que celle-ci est un peu vide, comme à l’accoutumé pour cette licence. Si des missions secondaires ont été ajoutées, il faut avouer que le jeu paraît plat et vide. Comme tout jeu de type bac à sable, aucun scénario n’est présent, donnant encore plus d’importance aux missions secondaires, qui sont, de surcroît, une toute nouveauté de cette édition. Autrement dit, si elles permettent de donner un peu plus de consistance au jeu, à l’instar des nouveaux véhicules et des nouvelles plantations, il est clair que celui-ci reste assez vide. Malheureusement, si vous comptiez sur les mods pour diversifier votre jeu, vous serez déçus ! En effet, ces derniers sont très limités et ne proposent que des éléments futiles tels que des skins de véhicules, bref, rien de vraiment intéressant à se mettre sous la dent !

farming-simulator-17-1Un jeu de simulation limité

Rendons à César ce qui appartient à César, Farming Simulator 17 est un très bon jeu de simulation. Cette nouvelle édition vient densifier les éléments du jeu grâce à un tout nouveau catalogue de véhicules, de nouvelles plantations ou encore des activités secondaires. Si, sur le plan simulation, le jeu est très bien réalisé, il reste néanmoins vide et froid. Giants Software offre un nouvel opus de son jeu phare plutôt réussi, malgré sa qualité graphique limitée et ses problèmes récurrents.

 

Jeu fourni par l'éditeur, testé sur Xbox One

Bon Points

  • Des améliorations graphiques
  • Un nouveau catalogue de véhicule
  • Des possibilités diversifiées
  • Un nouvel environnement plutôt charmant

Mauvais Points

  • Une absence de scénario pesante
  • Des bugs de physique trop présents
  • Des latences récurrentes
7

Bon

Photo du profil de Queen
Tombée dedans dès mon plus jeune âge, je suis passée par un peu toutes les plate-formes. De la première game boy à la dernière Xbox, en passant par de nombreuses consoles de chez Sony. Si j'aime tous les types et modes de jeu, je dois avouer avoir un penchant pour le multi.
Aller à la barre d’outils